• Pour donner suite à mon article du 1er décembre dernier, je vais donc vous parler du Gas mileet le mettre une fois de plus  à l'honneur sur mon blog.

     Ne perdons pas nos coutumes et traditions !

     

     

    emilejoulain 

    Qui était-il ?

     Correspondant au "Petit Courrier" (devenu le Courrier de l'Ouest) où il écrivait son célèbre Billet du Paysan de Loire, guide au château de Montgeoffroy, compositeur à ses heures, homme de théâtre, il deviendra surtout le célèbre "poète patoisan", chantre de la Loire et de son pays, dans de non moins célèbres rimiaux, en demeurant toujours maraîcher des bords de l'Authion.

    Emile Joulain naît en janvier 1900 à Mazé (commune proche de la mienne). Le goût pour la lecture et l'écriture lui vinrent de son père. Sa rencontre avec Marc Leclerc (autre personnalité célèbre du Maine et Loire ayant vécu dans ma commune) sera pour le gas mile décisive. C'est en 1943 qu'il publie son premier recueil préfacé par M.Leclerc. Partagé entre sa passion pour les planches et les lettres et les exigences de la terre paternelle, qu'il repris en 1946, il se met à arpenter les salles paroissiales et les tréteaux de villages, de tout le département, prêtant sa voix aux sons et lumières et aux émissions du "studio d'Angers".On le demande dans les kermesses, les banquets et les bistrots.Surnommé « Prince des poètes de l’Anjou », il fonde en 1984 « l’Association des Compagnons des Terroirs », grâce à laquelle il crée un journal «Terroirs d’Anjou et d’ailleurs », par lequel il diffuse les valeurs des terroirs, l’art du folklore, de la musique et de la gastronomie. Puis on le voit au printemps de Bourges, au théâtre d'Angers.En 1987, on lui remet la palme des Arts et des Lettres.Il recevra de nombreuses distinctions pour ses oeuvres.

     

    texte emprunté au site officiel de Mazé, voir lien ci-dessous

    http://www.ville-maze.fr/ville-maze-emile_joulain-1-4-79.html

    Allez juste pour le plaisir, un bien beau rimiau dont il serait bon de suivre l'exemple !

     

    "Vaut'i pas ben mieux s'entend'e
    "Mêm' si on n'a point l'même nom; "Ca s'rat'i' pas mieux, j'vous d'mande, "L'jour où qu'les homm's s'entendront? "Où qu'tous ensemb'e i's diront : "J'sarvons tertous la mêm'cause; "Sans mitrailleus's, ni canons, "On s'cause."
     
    Je n'ai trouvé nulle part sur internet de vidéo ou d'enregistrement de rimiau, j'aurai bien aimé vous faire entendre ce patois angevin.

     


    12 commentaires
  • Angevins, et communes avoisinantes, à vos classiques ...

    et découverte pour vous amis-visiteurs.

     

    Poème sur l'Authion

     

    Qui sont v’nues à través les frênes,
    Par l’Auquion bordé d’peûpliers,
    Mirant nos joé’s, mirant nos peines,
    L’argent des saul’s, l’sang des ousiers.

    C’est pourça, quant’, sû’  la Vallée,
    Des soérs, l’soulé roug descendra,
    Qu’tu créras voér, à la d’vallée,
    Ein quiens d’noût jéness’ qui pass’ra.
     

     

    Extrait de "Ein p'tit ruisseau"

    d' Emile Joulain

     

     

    emilejoulain  

     

    Dans un prochain article, je vous parlerai d'Emile Joulain que l'on appelait Le Gas mile.

     

    Coutumes et Traditions


    12 commentaires
  • Vous voulez apprendre quelques mots du patois angevin ?



                         "Et j'irions nous perdre un soèr comme la loère
                     dret en la grande bouère par un ch'min d'lumière
           qui n'srait plus d'argent mais du rouge varmeille du soulé couchant,

                     Un ch'min d'paradis couleur de mon sang
                     pour que j'sois moins trisse en mon heure darnière
                     et qu'par une belle nuit j'mendorme en rêvant
                     des filles de la loère"



    Extrait de   :  "les filles de la loèr" d'Emile Joulain, dit  "l'gars Mile", écrivain de langue angevine, né à Mazé, commune située à 20 km d'Angers.

    Dans la région, bien d'autres noms célèbres de conteurs patoisants, Marc Leclerc qui vécut à la Ménitré, Félix Landreau natif de Jumelles (près de Longué), ...
    Des conteurs régionaux viennent lors de fêtes locales ou lors de veillées raconter ces poèmes en patois angevin. Plaisir d'écoute et comme le disait "l'gars mile" : les rimiaux se lisent avec les oreilles, c'est à dire à voix haute.

    Un rimiau est un poème ou conte rimé en langue angevine. Souvent ce sont des raconteries, des rigourdaines du folklore angevin.




    Quelques mots typiquement angevins :

               tantot      =  après-midi               mouillasser    =   pluie fine             
               queniau    =  enfant                    gorin             =   cochon              
               an'hui      = aujourd'hui               barrer            =
     fermer à clé

               topette    = au revoir                  marienne       =  sieste
               nau         = noël                        pierre de sucre  =  morceau de sucre

               crayon de bois  =  crayon à papier            à c't'heure  = maintenant



    37 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique